Les sources

Ce dossier s’inscrit dans un projet de conservation du patrimoine soustonnais. Il aborde les aspects topographique et linguistique. Les noms de lieux de Soustons – comme ceux de l’ensemble du territoire gascon – se réfèrent en général à la langue gasconne.

Toutefois, le critère retenu pour accueillir un nom n’est pas exclusivement l’appartenance au gascon. Bien que la plupart des noms recensés soient gascons, on relève, y compris dans des sources anciennes, des noms qui procèdent du français. Nous ne les excluons pas : ils font eux aussi partie du patrimoine toponymique soustonnais. À ce titre, ils peuvent renseigner sur l’évolution des pratiques linguistiques dans la commune.

Les sources n’ont pas été choisies en fonction de leur ancienneté. C’eût été nous priver d’outils récents, tel le dernier cadastre ou les cartes de l’Institut géographique national (IGN). Le cadastre recèle des noms absents des autres sources écrites consultées et les cartes de l’IGN sont utiles pour la localisation.

Toutes les sources actuellement disponibles (annuaires téléphoniques, répertoires d’adresses…) n’ont pas été systématiquement dépouillées : on y retrouve beaucoup de noms déjà recueillis par ailleurs et leur dépouillement aurait entraîné un travail important et, selon nous, peu productif. Elles fourmillent de noms renvoyant aux modes actuelles, de noms de fantaisies (“Rue des Mimosas”, “Impasse des Chevreuils”, “Do-Mi-Si-La-Do-Ré”) dépourvus pour nous d’intérêt. Quand ces désignations prennent la place de noms anciens, c’est un crève-coeur (La Renardière au lieu de La Branère, par exemple).

Tous les noms retenus proviennent des sources anciennes qui nous ont été accessibles et des sources récentes et actuelles qui nous ont paru répondre à l’objet de ce travail. La liste en est donnée en annexe.

Voir : La liste des sources

Retourner à : Documentation

Aller à : Accueil

Comments are closed.